« Sois un peu créatif ! »

Voilà une injonction que vous avez sûrement déjà entendue. Et ce, que vous soyez employé, entrepreneur ou même dans votre vie de tous les jours. Facile à dire, compliqué à mettre en place !

Parce que oui, quand vous pensez à créativité, vous pensez à Picasso, Mozart, Klimt. Ou vous vous revoyez à 4 ans, les mains dans la pâte à modeler, ou dessinant sur les murs de votre chambre… juste avant de vous faire engueuler !

Alors oui, il est fort possible que quand vous entendez le mot “créatif », tout d’un coup, vous ressentiez un petit quelque chose dans votre ventre qui vous fait soudainement regarder vos chaussures avec un extrême attention.

Rassurez-vous, c’est parce que moi aussi j’ai regardé mes chaussures que je vais partager avec vous quelques pistes pour retrouver votre créativité.

Comment devenir plus créatif – LimeUP

Comment devenir plus créatif ?

Quand j’étais petite, être créatif c’était uniquement un métier, pour ceux qui bossaient dans la pub.

Aujourd’hui, plus qu’un métier, c’est une tendance. On nous demande d’être créatif partout. Et du coup, pour celles et ceux qui ne se “sentent » pas créatifs, c’est un complexe de plus à porter dans leur sac à dos.

Que les choses soient claires entre vous et moi : si vous ne ressentez aucun besoin d’être créatif ou si être créatif est le cadet de vos soucis, tant mieux pour vous.

Maintenant, si vous êtes toujours en train de lire ce billet, je pense pouvoir vous aider à gérer ce complexe. Et, qui sait, à retrouver votre créativité.

Car oui, la bonne nouvelle c’est que nous sommes tous créatifs. Mais que – dans votre cas – vous ne vous en rendez pas compte.

C’est un peu comme ces muscles qu’on découvre quand on se remet au sport après des années : « Aouch ! Je savais pas que j’avais un muscle là. »

Ca vous parle ?…

Alors c’est bien beau tout ça mais comment faire ? Eh bien, il n’y a rien de plus simple. Mon truc à moi réside en 3 étapes :

  • Étape 1 : COPIER
  • Étape 2 : S’APPROPRIER
  • Étape 3 : CRÉER

J’aurais pu ajouter un quatrième point (Appliquer) mais l’acronyme n’aurait pas été très classe. Restons donc sur la méthode CAC 😉

Étape 1 : COPIER

Je vous entends déjà dire : “Copier, c’est pas bien !… »

Eh les amis, vous n’avez plus 10 ans !

Faites fonctionner votre mémoire : comment avez-vous appris à faire ce que vous faites aujourd’hui ? Ben oui, vous avez copié. C’est tout de même la meilleure manière de savoir comment faire les choses, non ?…

Alors oui, l’idée ici n’est pas de faire du plagiat : copier intégralement et mettre son nom sur la production, non seulement c’est interdit mais ça n’aide pas la créativité.

Ça ne peut, au mieux, que vous construire une sale réputation, justifiée, d’escroc. Et ça, que ce soit dans votre organisation ou dans votre business, accrochez-vous pour remonter la pente !

Alors copier, oui. Mais comment et pourquoi ?…

Tout d’abord, on ne copie pas ce que l’on n’aime pas. Copier, c’est choisir un produit que vous trouvez épatant, un service que vous auriez aimé inventer, ou encore une personne qui vous inspire.

Puis le décortiquer en ayant à l’esprit la question suivante : « Qu’est-ce que j’aime vraiment dans ce produit / ce service / cette personne ?… »

C’est aussi bête que de choisir de vous mettre à la cuisine. Vous allez commencer par vous orienter vers du salé ou du sucré. Puis décider de ce que vous aimeriez cuisiner, avant de sélectionner une recette pour la décortiquer.

Si on garde l’analogie de la recette, copier revient à lire la recette, aller acheter les ingrédients nécessaires, puis suivre les étapes pas à pas pour obtenir un résultat… jamais à la hauteur de la photo 😉

Car oui, copier c’est décrypter, apprendre, faire comme… mais ce ne sera jamais comme l’original.

Si vous avez déjà acheté une copie de quelque chose, vous savez que ça peut ressembler à l’original. Mais si vous l’avez acheté 30 fois moins cher sur un marché, il y a certains détails qui seront là pour vous rappeler que ce n’est pas l’original.

D’où la nécessité de s’approprier !

Étape 2 : S’APPROPRIER

Restons sur la recette de cuisine.

Après avoir compris que votre cheesecake ne ressemblera jamais complètement à celui de Christophe Michalak (à moins de vous taper les mêmes années de travail que lui), vous allez laisser tomber la recette avec sa belle photo pour apprendre à faire VOTRE cheesecake : celui que vous aimez manger.

Certes, toujours en suivant les trucs et astuces du champion du monde de pâtisserie, mais avec VOTRE touche.

Dans le boulot ou dans la vie, c’est pareil : vous allez ajouter votre façon de faire à vous.

Même si vous devez vendre un produit que vous n’avez pas créé, vous allez vendre ce que vous aimez et ce qui vous parle dans le produit. Au bout d’un moment, vous oublierez ce qu’on vous a dit de dire pour avoir votre propre argumentaire.

Idem pour un service, comme le coaching par exemple. Je suis coach et je ne suis pas la seule sur le marché. J’ai appris en formation « comment il fallait être coach ». Et puis, j’ai gardé ce qui me convenait, ce qui faisait sens pour moi. Et pour le reste, j’ai soit adapté, soit jeté. Je suis le coach que JE veux être, pas celui qu’il FAUT être.

Vous saisissez la nuance ?

Dernier exemple : vous admirez Steve Jobs ou le Dalaï Lama. Vous avez peut-être copié le style. Pour ce qui est du style vestimentaire, j’imagine que pour copier Steve Jobs, c’est plus facile…

Mais quoi qu’il arrive, vous n’êtes ni l’un, ni l’autre. Vous n’avez pas créé Apple et on ne vous a pas dit tout petit que vous étiez l’élu (enfin si, peut-être, mais si c’est le cas, vos parents vous ont menti).

Si Steve Jobs est votre idole, vous allez vous inspirer de son savoir-faire, et l’adapter à vos circonstances. Car oui, faire un discours au mariage de votre soeur est loin d’être une keynote Apple. Et si dans votre métier, vous vous retrouvez à devoir présenter une keynote Apple, sachez que je suis hyper fière que vous soyez en train de me lire… 😀

Plus sérieusement : faites-vous coacher par un spécialiste. Parce que vous ne serez JAMAIS Steve Jobs. Il n’y en avait qu’un et il n’y en aura pas d’autres !

Bon, vous avez identifié, copié… il ne reste plus qu’à vous lâcher… et créer !

Étape 3 : CRÉER

Après avoir fait le cheesecake avec recette, puis plein cheesecakes sans recette, à tenter plein de changements et diverses adaptations, vous commencez à maitriser le truc. Vous voilà prêt à concevoir VOTRE recette du cheesecake. Celle que personne n’a jamais tenté…

Les idées vous viennent naturellement et vous n’avez pas peur du résultat, vous voulez juste savoir ce que donnera VOTRE cheesecake au chou et à la bière ! Bon je n’ai pas dit que créatif ça voulait dire avoir bon goût 😉

Mince, j’ai lâché le mot… vous voilà créatif !

Oui, vous osez enfin faire un truc qui VOUS ressemble. Finies les présentations « comme tout le monde », les services copiés/collés de la concurrence, les articles de blogs vus et revus, les produits identiques à celui du voisin…

Et vous savez quoi ? Tout d’un coup, vous vous éclatez à faire ce que vous faites. Vous êtes passé de celui qui cherche sur Google un discours tout prêt pour le mariage de sa sœur à celui qui a tellement d’idées qu’il lui faut du temps pour choisir ce qui lui plait le plus.

Ben m… alors, vous avez retrouvé votre créativité !

Et ça, juste avec un petit effort et beaucoup de plaisir. Qui l’eut crû ?…

Il ne vous reste qu’une seule étape à franchir, peut-être la plus compliquée : celle du risque.

Car oui, retrouver votre créativité comporte un risque majeur. Celui de découvrir que votre boulot ou votre vie ne sont peut-être plus à la hauteur de ce que vous attendez. Et là, il n’y a plus qu’une chose à faire, amorcer le changement… en étant créatif !

Cet article m’a été inspiré par plein d’auteurs parlant de plein de trucs sur la créativité. Lesquels exactement ?

C’est devenu flou avec le temps. J’y ai ajouté ma touche personnelle (j’ai relu, j’ai changé, j’ai sué) et enfin je me suis autorisée à vous livrer ma vision de la créativité. Merci d’avoir partagé mon cheesecake au chou et à la bière !…


Sandrine Carloni, Positive Chick

Coach professionnelle certifiée, naturellement optimiste et riche d'une expérience de plus de 20 ans en management et en service clients, j'accompagne managers et équipes à découvrir et exploiter leurs talents, pour leur permettre de mieux réussir et collaborer.