Je ne sais pas vous, mais personnellement j’en ai ras la patate de voir des “experts” en personal branding rabâcher à tout va les mêmes conseils insipides :

  • Intégrez sur vos profils sociaux une photo de vous qui soit professionnelle,
  • Créez une signature personnalisée avec votre photo / logo / comptes de réseaux sociaux,
  • Rédigez un résumé complet sur votre profil LinkedIn
  • et bla, bla, bla…

Non pas que ces conseils soient foireux ou non pertinents. Mais ils ont souvent tendance à vous enfermer dans un carcan où, finalement, le seul truc important qui semblent se dégager soit l’image professionnelle que vous devez refléter.

Le pire avec cette manière d’appréhender le personal branding, c’est qu’en appliquant ce genre de recettes toutes faites, votre image ne risque pas de se distinguer de celle des autres.

Le comble pour un processus qui vise à développer votre visibilité, vous différencier, vous faire reconnaître… et augmenter vos chances de décrocher le job de vos rêves (ou carrément de le créer, le cas échéant !).

Résultat : peu de résultats à la clé… rehaussés d’une forte tendance au bullshittage !

10 mythes à dégommer à propos du Personal Branding

De par cette mauvaise compréhension de ce qu’est réellement le personal branding, nombre d’entre vous ont peur de se lancer dans une telle démarche. Et plusieurs mythes et croyances se sont tout doucement forgés autour du concept.

L’occasion ici de les dégommer une bonne fois pour toutes… et si vous en voyez d’autres, n’hésitez pas à m’envoyer un pigeon voyageur (ou un commentaire en bas de cet article, ça marche bien aussi !).

Mythes Personal Branding – LimeUP

Mythe #1 : Le personal branding, ça ne sert à rien

Pop Quizz. Répondez par “OUI” ou par “NON” aux questions suivantes :

  • Souhaitez-vous développer positivement vos perspectives de carrière ?
  • Souhaitez-vous être reconnu pour vos compétences et expertises ?
  • En cas de coup dur (licenciement par exemple), souhaitez-vous avoir le plus de chances de votre côté pour rebondir et trouver rapidement un nouvel emploi (ou créer le vôtre) ?

Vous avez répondu OUI à chaque question ? Le personal branding va définitivement vous servir à quelque chose. Vous avez répondu NON ? Bon ben alors, salut… vous pouvez fermer cette page et passer à autre chose 😉

Mythe #2 : Le personal branding, c’est juste un truc à la mode

Pour le coup pas vraiment. C’est en 1997 que le concept apparaît pour la première fois, dans un article de Tom Peters (“The Brand Called You”).

Ouaip, soit il y a plus ou moins 20 ans (au moment où j’écris ces lignes).

Alors certes, comparé à d’autres méthodes et disciplines, c’est clair que le personal branding est encore relativement jeune dans le paysage. Mais ce n’est clairement pas un phénomène de mode. Loin de là !

Mythe #3 : Le personal branding, c’est juste une question d’image

Définitivement non. Un aspect souvent méconnu (voire délaissé) du personal branding, est qu’il s’agit AVANT TOUT d’une démarche de développement personnel. Le premier pilier du processus, c’est de mieux se connaître, faire le point sur ses talents et ses valeurs, et clarifier ses motivations. L’image ne vient qu’en second lieu.

En effet, il me semble difficilement réaliste de communiquer sur un message qui n’est pas clair, ou qui n’est pas aligné au mieux avec nous-même.

Mythe #4 : Le personal branding, c’est de l’auto-promo

En partie, mais pas que. Si votre conception du personal branding consiste à faire tout tourner exclusivement autour de votre nombril, oui ça pose un souci. Mais à ce moment là c’est surtout un problème d’égo (voire de narcissisme).

Même si le processus de personal branding implique de communiquer autour de soi, c’est avant tout dans le but de faire passer votre message et votre expertise auprès d’un public auquel vous souhaitez apporter de la valeur. Ce n’est PAS se prendre en selfie toutes les 5 minutes et le balancer à toutes les sauces sur tous les canaux.

Quelques exemples de pratiques desquelles vous pourriez vous inspirer :

  • Partager des publications (articles, vidéos…) en lien avec votre zone de compétences,
  • Partager des citations, conseils, trucs et astuces… produits par vos propres soins ou venant de marques / personnalités que vous appréciez,
  • Produire vos propres contenus, en y apportant vos réflexions, vos idées et points de vue personnels,
  • Participer activement à des événements pour développer votre réseau et rencontrer d’autres professionnels (conférences, groupes de travail, meetups…)…

J’y reviendrai plus en détails lors d’un prochain article.

Mythe #5 : Le personal branding, ça consiste à se mettre un masque

Pour le coup, pas du tout. Bien au contraire. Même si on retrouve bien (trop) souvent des soi-disant “experts” qui feraient bien de prendre quelques leçons d’authenticité.

Si vous jouez VRAIMENT le jeu du personal branding, vous n’aurez PAS à vous inventer un alter ego, une double personnalité.

L’objectif de la démarche, c’est justement de mettre en valeur qui vous êtes réellement… et de vous faire reconnaître pour cela.

Rien de plus, rien de moins : restez le plus naturel possible, tenez compte de votre caractère et de votre personnalité, capitalisez sur vos domaines d’expertise et vos centres d’intérêt…

Mythe #6 : Le personal branding, c’est avoir un profil LinkedIn parfait

Vu les possibilités qu’elle offre en terme de perspectives professionnelles, LinkedIn est clairement une plateforme sur laquelle je vous recommanderais de vous pencher.

Mais ça ne veut pas dire pour autant que le personal branding se résume à avoir une belle photo de vous, une headline accrocheuse et un bon résumé (sur LinkedIn ou d’autres réseaux, d’ailleurs).

En effet, vous pouvez avoir le meilleur profil du monde, si derrière ça sonne faux ou si c’est creux, votre marque personnelle finira par se planter un jour ou l’autre.

Mythe #7 : Le personal branding, ça prend du temps

En fonction de vos talents, compétences et centres d’intérêt, vous allez effectivement devoir y consacrer du temps.

Mais tout est relatif. Vous pouvez aussi commencer par vous faire la main en réalisant et en partageant une veille hebdomadaire (comptez entre 30 et 60 minutes pour commencer).

Rien ne vous oblige à sortir l’artillerie lourde dès le début. Libre à vous de développer votre panoplie au fur et à mesure (blog, podcast, vidéos… et autres contenus produits par vos propres soins).

Et puis, soyez honnête avec vous-même : combien de temps passez-vous déjà sur certains réseaux sociaux ? Y apportez-vous une réelle valeur ajoutée ?

Si non, essayez d’exploiter le temps que vous passez déjà dessus pour faire passer vos messages et des infos utiles.

Pas besoin d’être tout le temps hyper sérieux, ça peut aussi de temps en temps être aussi des trucs drôles, émouvants… qui feront ressortir vos centres d’intérêt et votre personnalité.

Mythe #8 : Le personal branding, c’est de la vaste connerie

Bah… qu’est-ce que vous voulez que je vous dise. Si vous avez envie de considérer votre identité et votre image professionnelle comme ça, c’est votre choix.

Sinon vous pouvez aussi penser différemment, et vous demander si la connerie ne serait pas justement de laisser traîner les choses.

Peut-être est-il ainsi temps pour vous de commencer à prendre sérieusement en main comment vous souhaitez être perçu et reconnu ?…

Mythe #9 : Le personal branding, ça consiste à être omniprésent en ligne

Votre marque personnelle vous accompagne partout. Où que vous soyez, et donc AUSSI en dehors du web (événements, networking, conférences…).

Les réseaux sociaux faciliteront votre visibilité, c’est un fait indéniable. Se rendre visible à l’heure actuelle est – techniquement – plus facile et à la portée de tous qu’il y a 20 ans, alors que le web faisait tout juste ses débuts.

Et puis, comme je l’ai déjà dit, pas besoin d’être sur tous les réseaux sociaux à la fois : choisissez ceux qui vous conviennent et qui correspondent au message que vous souhaitez faire passer.

Mythe #10 : Le personal branding, ça coûte cher

Tout dépend de vos choix. Si vous souhaitez vous offrir la panoplie complète dès le départ (logo, site web, cartes de visite…), alors oui ça va vous coûter une blinde (comptez entre 250€ et 650€ pour un logo, et au moins 3.500€ pour votre site web).

Mais premièrement, vous pouvez commencer en toute simplicité et canaliser votre budget.

Et deuxièmement, des alternatives existent si vous n’avez pas les moyens de vous offrir les services d’une agence de com’ (notamment des services tels que Canva ou les places de marché comme Envato, j’y reviendrai dans un prochain billet).

N’oubliez pas de péter un coup…

Parce que OUI, de temps et temps ça fait du bien !… 🙂

Trop de marques personnelles sont hyper égocentrées, sérieuses et chiantes à mourir. Alors oui, c’est une démarche qu’il faut pouvoir et vouloir assumer. À chacun ses choix !

Mais si vous voulez vraiment sortir du lot, n’hésitez pas à vous lâcher. Un peu, beaucoup, passionnément… à la folie pourquoi pas 😉

Si vous souhaitez – de manière légitime – renvoyer une image de vous qui soit professionnelle, n’oubliez pas que vous êtes avant tout un être humain, avec ses qualités et ses défauts, ses forces et ses faiblesses.

Le caractère authentique de votre marque personnelle consistera donc aussi à prendre en compte ces différents aspects.

Et SURTOUT : rappelez-vous que PERSONNE n’est parfait… et qu’on ne peut PAS plaire à tout le monde !

Sources & Références

T. Peters (1997). The Brand Called You. Publié sur : Fast Company [Consultez l’article en ligne]

J. Gardner (2013). The ‘Personal Brand’ Myth: Becoming More Human and Less Machine. Publié sur : Medium [Consultez l’article en ligne]

K. Tiber Leland (2016). Busting 7 of the Most Common Personal Branding Myths. Publié sur : Entrepreneur [Consultez l’article en ligne]

S. Briot (2016). Communiquez avec moins de 100 euros par mois. [Consultez l’article en ligne]